search
top

10 façons inusitées d’économiser encore plus sur l’épicerie

 

Le nombre d’articles en ligne sur ce sujet est époustouflant mais la variété des recommandations est assez limitée (ne pas magasiner quand vous avez faim, planifier vos repas, faire une liste etc…). Nous avons fait un effort dans notre article Comment économiser sur l’épicerie pour éviter de répéter ce qui se dit ailleurs et qui, pour tout bon écureuil, fait depuis longtemps partie des habitudes.

 

Cet article pousse la question encore un peu plus loin en vous présentant 10 façons peu communes d’économiser à l’épicerie (et ailleurs) pour ceux qui sont déjà des experts dans la matière!

 

Dans le temps…

Caricature_MiniRR_Temps1 – Magasiner le premier…ou le dernier

Ici je ne parle pas de faire la file toute la nuit pour avoir accès aux soldes, souvent décevants, d’après Noël ou du Black Friday américain. Non, il s’agit tout simplement de magasiner le premier jour que les soldes de circulaire sont en vigueur.

 

Ainsi vous profitez de plein d’avantages. Si vous avez besoin de ces items immédiatement, vous ne risquez pas de vous buter à une rupture de stock. Si les soldes sont pour des aliments périssables qui sont plus près de leur date de péremption, vous serez premier à choisir les aliments les plus frais et alors profiter de ces aliments avant que le temps affecte trop leur qualité.

 

2 – Magasiner le dernier

Pour les articles offerts à un prix alléchant, mais dont vous n’avez pas besoin immédiatement, magasiner le dernier jour que le solde est offert peut être une bonne tactique. Si jamais il y a rupture de stock vous pourrez alors demander un bon d’achat différé, soit un petit bout de papier qui vous permet de vous prévaloir de l’offre à un moment ultérieur (souvent dans les 3 ou 6 prochains mois) à votre guise.

 

Chez les Riche Relax, cette tactique fonctionne bien pour le yogourt. Pour une raison que j’explique mal, les consommateurs de notre quartier sont de grands adeptes de yogourt en solde. Les stocks ne suffisent jamais! Alors, même si nous avons suffisamment de yogourt dans le frigo, je vérifie si le yogourt en solde est disponible sur les tablettes, si non, je demande systématiquement le bon d’achat différé. Ceci me permet de planifier des repas futurs en conséquence ou m’entendre avec des amis pour acheter en groupe la quantité maximale permise pour profiter, à plusieurs, du rabais s’il est assez intéressant pour mériter une telle coordination.

 

Dans votre tête…

Caricature_MiniRR_Tete3 – Utiliser votre mémoire

Utiliser son cerveau, c’est bon pour la santé mentale… et financière! Améliorer vos capacités mentales, ça vous coûte rien et en plus des connexions neuronales renforcies, vous serez régulièrement récompensé avec des items gratuits!

 

Comment? En ayant recours à la Politique d’exactitude des prix.

 

Depuis 2001, cette politique oblige les commerçants du Québec à afficher le prix sur chaque article ou offrir l’affichage des prix à l’aide de lecteurs optiques et de code-barres. L’option 2 est de mise dans la majorité des épiceries à grande surface et bien d’autres commerces qui sont alors tenus de dédommager tout consommateur en cas d’erreur de prix. Si le prix chargé à la caisse est supérieur au prix affiché en magasin ou en circulaire et que l’article vaut moins de 10$, le vendeur se doit de vous remettre ce produit gratuitement. Pour toute erreur sur un article qui vaut plus de 10$, vous avez droit à un rabais de 10$.

 

Selon un reportage de La Facture, une consommatrice avisée de la rive-sud aurait économisé 662$ sur deux ans en signalant des erreurs sur le prix à l’épicerie. Ce qui paie presque un mois d’épicerie par année selon notre budget familial. Chez les Riche Relax, on économise près de 100$ par année en jouant à ce jeu de mémoire. En suivant notre premier conseil, soit magasiner le premier jour que les soldes sont en vigueur, nous sommes souvent les premiers à trouver les erreurs avant qu’elles ne soient corrigées par d’autres acheteurs astucieux!

 

Alors pourquoi ne pas jouer au jeu de trouver l’erreur en magasinant? Prenez note mentalement (ou sur un bout de papier) des prix de ce que vous mettez dans votre panier. Vous serez alors plus attentif aux prix et donc moins susceptibles d’acheter certains items quand ils sont à leur prix le plus cher.

 

 

4 – Utiliser votre calculatrice

La Politique d’exactitude des prix exige également que les commerçants affichent le prix total et unitaire pour leurs produits. Ceci facilite la comparaison entre des produits ayant de différents formats, mais parfois ça ne suffit pas! Les rouleaux de papier de toilette ou essuie-tout sont particulièrement compliqués à comparer, avec les rouleaux doubles ou à simple, double ou triple pli. Il faut parfois faire un peu de gymnastique mathématique pour arriver à une comparaison juste.

 

C’est aussi le cas pour les articles où le prix unitaire est tellement petit que le simple fait d’arrondir au sou près invalide la comparaison (toutes les grosses boîtes de lingettes pour bébé ont un prix unitaire de 0.03$ la lingette par chez nous…mais moins d’un sou de différence par lingette… pour 1000 lingettes ça finit par compter).

 

Au niveau des conversions, ça peut aussi être utile d’avoir un peu d’aide de la technologie. Les prix à l’épicerie pour les fruits et légumes frais sont affichés en dollar par livre (pour que le prix paraisse moins élevé) alors qu’à la caisse vous êtes chargés en kilo. Nous avons remarqué que, comme ce type d’erreur est plus difficile à déceler et que le prix des fruits et légumes frais change souvent, c’est un type d’erreur sur le prix qui revient souvent. Ce qui fait que nous mangeons régulièrement des fruits et légumes gratuits!

 

Alors n’ayez pas honte de sortir votre téléphone intelligent et faire quelques calculs dans les allées ou en attendant de passer à la caisse. C’est bien plus payant que de lire les unes des revues tabloïdes en attendant son tour.

 

 

5 – Comptez

Un autre jeu qui met à profit vos capacités de calcul mental est celui de tenir compte de la valeur totale de votre panier d’épicerie au fur et à mesure que vous placez des items dans votre panier. Cette technique vous permet de déceler rapidement à la caisse des erreurs ayant une valeur de quelques dollars en comparant le total exigé à la caisse avec votre décompte.

C’est avec ce truc, d’ailleurs, que nous nous sommes aperçus qu’un lecteur optique de notre épicerie faisait du zèle. Le lecteur avait chargé en double quelques items, faisant grimper le total de notre facture au-delà de ce qu’on s’attendait à payer. C’est bien beau se payer un petit luxe à l’épicerie, mais payer pour des items qu’on n’a pas, c’est absurde!

 

Connaître combien vaut votre panier est aussi utile pour respecter votre budget. Si vous vous êtes imposé un maximum à dépenser à l’épicerie par semaine, n’attendez pas d’avoir de mauvaises surprises à la caisse! La majorité des gens sont trop gêné pour retirer des items de leur facture à la dernière minute, sous le regard des caissiers et des autres consommateurs, alors ce petit truc vous permet de faire des choix judicieux à l’avance.

 

Pour ceux qui aiment optimiser, nous utilisons aussi ce suivi pour maximiser le pourcentage de points qu’on obtient sur notre carte de fidélisation. Environ une fois par mois, le programme de fidélisation PC Plus nous offre 15$ en points pour chaque tranche de 150$ qu’on dépense en épicerie. 10% sur tout en épicerie c’est une belle aubaine, oui…mais plus on dépasse le 150$, plus notre rendement baisse. Si on dépense 200$, c’est un rabais de 7.5% seulement.  En plus, nous n’avons pas besoin de plus de 100$ d’épicerie par semaine alors le fait de se limiter notre total nous évite de chasser de faux rabais!

 

 

6 – Vérifiez

Tout ce qu’on vient de dire est inutile si vous quittez le magasin sans vérifier votre facture. Même si vous regardez attentivement les prix défiler à l’écran lorsque vous passez à la caisse, il est possible de passer à côté d’erreurs au niveau de la facturation. Les erreurs au niveau des conversions et charges en double sont presque impossibles à voir sur le coup.

 

Un autre exemple est encore une fois relié à notre utilisation de la carte de fidélisation. Pour une raison inexplicable, lors d’une transaction récente, le lecteur optique n’a pas reconnu notre carte. Alors les points qui nous étaient dues ne nous ont pas été crédités. À cette occasion, il était question de moins de 5$ mais nous faisons régulièrement des transactions où le total de points vaut près de 15$, alors mieux vaut rester vigilant!

 

 

Dans la cuisine…

Caricature_MiniRR_Cuisine7 – Mangez moins de viande

On a glissé un mot à ce sujet dans notre premier article de cette série sur l’épicerie mais nous trouvons qu’il mérite plus d’attention.

 

Nous tenons à souligner que nous ne sommes pas végétariens! Nous n’avons rien contre les végétariens mais nous apprécions bien un bon burger traditionnel et juteux avec frites de temps en temps. Nous sommes pour un traitement respectueux des animaux tout en acceptant que pour manger de la viande il faut bien tuer un animal. Pour nous, les arguments qui mettent en valeur les impacts bénéfiques pour la santé, la planète et le portefeuille de consommer moins de viande nous rejoignent plus. Un peu de viande c’est bon mais nous n’avons pas besoin de manger comme des bucherons!

 

Alors nous explorons d’autres alternatives! Notre fameuse pizza maison est sans viande depuis 15 ans, depuis qu’on s’est rendu compte que le peppéroni ça n’ajoutait pas grand-chose à une pizza généreusement garnie avec oignons, champignons, poivrons, zucchinis, olives et avocats. Les légumineuses sont versatiles et délicieuses et on trouve que le tofu remplace très bien le poulet dans un Tofu Général Tao fait maison, et ce à une fraction du prix!

 

 

8 – Sautez les sauces

Dans les produits d’épicerie qui coûtent le plus cher du gramme, il y a la panoplie incroyable de sauces de toutes sortes : sauces BBQ, vinaigrettes, marinades, tapenades, condiments, confitures, salsas et j’en passe!

 

Et si vous pouviez faire toutes ces sauces vous-même à la maison? Nous avons au fil de temps remplacé presque toutes ces préparations par des équivalents fait maison. Avec de l’huile d’olive, du vinaigre, du sucre brun, de la sauce soja, du miel vous arrivez à faire mieux et pour bien moins cher. Avec des fruits, des concombres et des tomates en saison (ou encore mieux du jardin) vous remplacez facilement le ketchup, la relish et tout ce qui découle de la tomate!

 

En plus il est fort à parier que votre version maison sera plus à votre goût et mieux pour votre santé!

 

9 – Bon jusqu’à la dernière goute

Si vous êtes comme les Riche Relax et que vous avez déjà réduit au minimum le gaspillage, vous êtes prêts pour cette astuce! Vous mettez l’effort de cuisiner…alors pourquoi perdre ne serait-ce qu’une lichée dans le fond d’un bol ou d’un pot maçon? Nous avons adopté la technique spatule! C’est une vielle habitude qui vient de nos parents et grand-parent qui ne pouvait pas se permettre de laisser passer même une calorie.

 

Nous voyons particulièrement l’impact de cette manœuvre quand nous préparons les muffins pour la semaine. Lorsqu’on pense ne plus pouvoir ramasser de mélange à la cuillère, on prend notre spatule en silicone, et hop, un muffin de plus apparait comme par magie! C’est plus de 8% de notre recette qui irait dans la bouche gourmande du lave-vaisselle si on ne prenait pas la peine de faire ce petit geste.

 

Allez, grattez le fond de vos plats, c’est bon à s’en lècher les doigts!

 

10 – Boudez l’épicerie

Allez, dites-moi c’est où que c’est écrit qu’il faut absolument aller à l’épicerie à chaque semaine? On dirait que pour certains c’est un rituel qui ne peut être évité, même si le réfrigérateur et le garde-manger sont déjà pleins à craquer.

 

Je peux comprendre que pour des grandes familles ou ceux qui font leur épicerie à pied et/ou achètent moins mais plus souvent que le périple obligé à l’épicerie revient plus souvent, mais, peu importe la fréquence des visites au supermarché, il est toujours possible, avec un peu d’ingéniosité, de faire de très bons repas avec ce que vous avez  déjà sous la main.

 

Pour prouver mon point, j’ai choisi deux items de notre garde-manger qu’il faudrait manger pour faire place à des aliments plus frais et que je n’ai pas l’habitude de combiner : des lentilles et du thon en conserve. Une petite recherche Google avec ‘lentilles thon recette’ retourne une variété de recettes qui me paraissent délicieuses allant de la salade vite faite jusqu’aux bouchées en pâte phyllo pour impressionner les convives.

 

Alors faites preuve de minimalisme dans la gestion de votre nourriture. Jettez ce qui n’est plus comestible et regardez d’un nouvel œil ce qui vous reste. Vous serez surpris du nombre repas délicieux et nourrissants que vous réussirez à produire avec le contenu d’un frigo et d’un garde-manger que vous étiez convaincu étaient vide. C’est un bel exercice pour voir le verre à moitié plein!

 

Est-ce que vous avez d’autres astuces à ajouter à cette liste?

Est-ce que vous avez eu recours à la Politique d’exactitude de prix?

 

 

One Response to “10 façons inusitées d’économiser encore plus sur l’épicerie”

  1. Orly dit :

    Cela m’arrive d’avoir recours à la politique d’exactitude de prix ! Je trouve que c’est une bonne chose. Cela m’a permis plusieurs fois de me rendre compte de l’erreur des prix sur les produits.

top