search
top

Budget versus réalité – Juillet 2016

 

L’année continue à avancer et nous profitons de nos choix de vie pour bien profiter de l’été. Nous n’avons jamais été aussi bronzés que cette année, trace du temps passé dans les parcs ou, comme en ce moment, dans le sable au bord d’un lac au pied des montagnes non loin de chez nous. Tout ce bonheur et nous sommes toujours en dessous de notre budget familial de 30 000$!

 

 

Avec 58% de l’année derrière nous, nous avons dépensé seulement 51% de notre budget. Il nous reste donc un coussin confortable de 7% pour atteindre notre but. Notre coussin s’est amincit au cours du mois de juillet puisque l’on s’est permis plus de moments relax en famille… et même un peu de luxe! Mais malgré ceci, le tout reste sous contrôle!

 

Voici les chiffres…

 

Comparatif_JanJuil2016

 

Malgré une augmentation de la moyenne mobile des dépenses en juin, on se reprends en juillet avec une nouvelle moyenne mobile sur douze mois qui passe sous la barre des 2000$ par mois, pour toutes les dépenses de la famille. C’est en grande partie dû au fait, qu’en prenant les douze derniers mois en compte, on largue du calcul le mois de juillet 2015 qui incluait une dépense importante:  l’installation de la climatisation dans notre demeure. Une dépense qu’on est loin de regretter les soirs de canicule…

 

MoyenneMobile_JanJuiL2016

 

Ce n’est pas pour dire qu’il faut ignorer ces dépenses, loin de là!

Il faut garder ce type de dépense en tête. Pas toutes les années seront sans dépenses majeures. Mais au moins ceci nous donne une mesure de ce qui est possible en terme de niveau de dépenses minimal. Si jamais nos investissements déçoivent, ou que nos revenus d’appoint ne sont pas au rendez-vous, nous savons que nous pourrons très bien vivre avec moins 24 000$ par année, sans avoir à faire de choix difficiles ou sacrifier notre bonheur.

 

DépenseAnnuellesSelonMoyenneMobile_JanJuil2016

 

Cette baisse de moyenne mobile signale aussi que nous laissons derrière nous nos moins bonnes habitudes de consommation. Nos dépenses pour notre habitation reflètent notre décision de faire notre propre ménage et notre réseau d’amis nous a permis de dépenser beaucoup moins que prévu dans la catégorie enfants. Notre budget de loisirs (jeux, cinéma, livres etc…) reste remarquablement bas et on a retranché pres de 2000$ en dépenses autres. C’est donc moins d’argent qui disparaît sans que l’on sache pourquoi!

 

Tableau_JanJuil

 

Nos calculs ne sont pas parfaits mais nous n’avons pas honte de l’admettre.

Nos achats en pharmacie sont déjà près du double de ce qu’on avait prévu et nous allons fort probablement dépasser les montants alloués au transport, aux restaurants et à l’épicerie. Mais avec chaque mois, on partage, on apprend et on s’ajuste. L’année prochaine nos prévisions seront d’autant plus exactes.

 

Plus le temps avance, plus on se rend compte que le fait de partager son budget est loin d’être une pratique courante. Nous avons reçu plusieurs commentaires nous félicitant pour notre courage dans notre franchise budgétaire alors qu’il nous semble tout à fait normal de partager ces informations. Nous sommes même convainçu que le fait de partager contribuera à notre succès financier.

 

Alors pourquoi est-ce que tant de personnes sont génés de montrer leurs chiffres?… C’est probablement là le sujet d’un prochain article!

 

 

Est-ce que vous seriez prêts à partager votre budget?

 

>>

 

 

 

3 Responses to “Budget versus réalité – Juillet 2016”

  1. Mr. Jack dit :

    Je regarde les budgets de plusieurs blogueurs et il y a une certaine constante: les gens frugaux dépensent entre 20k$ et 30k$ par an, selon que la maison est payée ou pas. Ce qui m’étonne le plus, c’est que ça correspond au salaire minimum pour un couple dont l’un des deux travaille à temps partiel, et pourtant, la plupart d’entre nous considérons vivre très confortablement.

    • C’est effectivement perplexant!

      Une des raisons que je peux imaginer, c’est qu’une bonne compréhension de l’argent, permet de mieux optimiser ses finances. Et de comprendre à quoi sert d’en mettre de côté…

      Et la marge de manoeuvre que donne un revenu plus élevé permet souvent d’avoir accès à des meilleurs taux, moins de frais, ou plus grandre planification des finances. (Et beaucoup moins de stress !)

      Si on mélange à cela différents niveaux d’impulsivité, et de besoins (médicaux ou autres) j’imagine que cela rend la chose plus facile ou plus difficile, et que l’on retrouve une grande variété de confort (ou de perception de confort) pour un même montant de dépense!

      Je dois admettre qu’une partie de la motivation pour être frugal me vient du fait que cela me permet de mettre de l’argent de côté et d’en profiter sur le long terme. Ce qui n’est pas une option si les revenus disponibles ne dépassent guère ces montants.

      J’imagine que chaque cas est différent, mais je trouve qu’on est très chanceux d’être capable de vivre confortablement avec si peu! Cela nous donne un incroyable avantage d’un point de vue financier!

  2. Mr. Jack dit :

    En effet, si nous étions au salaire minimum, dès qu’un pépin arrive, ou qu’un investissement est nécessaire (voiture morte, réfection du toit) il faut alors emprunter. Avec des économies, on s’emprunte à soi-même, tout simplement. Mais c’est quand même l’fun de voir à quel point on a besoin relativement de peu pour très bien vivre (contrairement à tout ce qui se dit dans les médias). En plus vous autres vous avez un kid pour prouver que ça marche pas juste pour les DINKs 🙂

top