search
top

Budget versus réalité – Juin 2016

 

Bienvenu dans le mois de juillet! Fidèle au style Riche Relax, je vous envoie bilan de la première moitié de l’année 2016 à partir du hamac d’un charmant chalet où l’on visite des amis qui nous ont gentiment invités à passer quelques jours en leur compagnie niché dans une petite forêt au bord d’un lac. C’est ça la vie!

 

 

Mais bon, vous n’êtes pas venu consulter cette page pour avoir des nouvelles de nos vacances mais plutôt de nos finances, alors les voici!

 

Comparatif_JanJuin2016

Nous avons dépensé 41% de notre budget sur 50% de l’année. Nous avons donc 9% de 30 000$, ou 2 700$ au delà des dépenses de 15 000$ prévu par le budget pour profiter des six prochains mois si nous désirons dépenser la totalité de notre budget ce qui n’est pas un but en soit!

 

Le mois de juin, un mois plus dispendieux que prévu

Les causes? Une réparation à un plombage chez le dentiste, la pose des pneus d’été sur des jantes et leur installation sur la voiture pour le beau temps (oui, nous avions du retard) et encore des bonnes factures de phamacie et d’épicerie. La facture de pharmacie dépasse déjà le montant budgeté pour l’année mais nous n’aurions pas pu prévoir certaines dépenses exceptionnelles en santé cette année et il faut spécifier que nous ne déduisons pas de ces dépenses les montants remboursés par notre assureur. On considère que ces montants sont plutôt des revenus, vu le fait que nos primes sont soutirées directement de nos chèques de paye et qu’à la retraite nous devrons potentiellement payer l’entièreté de ces montants.

 

On s’est aussi gâté avec quelques belles sorties au restaurant pour célébrer de nos récents accomplissements dont la fin des études de Mme Riche Relax. Ceci entraîne aussi la clôture du poste de budget éducation dans lequel il restait encore 193.75$  qui pourra desormais être utilisé à d’autres fins.

 

Une dépense chez le mécanicien n’attend pas l’autre

Comme nous l’avons dit dans notre article Êtes-vous l’esclave de votre voiture, le fait de rouler peu à bien des avantages, mais notre récente visite au garage nous a démontré qu’il faut aussi se prémunir contre certaines sortes d’usure qui surviennent justement parce qu’on ne roule pas! Dans notre cas, c’est les freins qui ont rouillés à force de laisser notre voiture dans l’entrée. Fallait y penser, une usure prématurée à cause d’un usage trop réduit! Heureusement, nous avons, depuis peu, un mécanicien fiable dans notre réseau d’amis. Nous avons pu lui montrer le constat du garage et il va pouvoir faire cette réparation pour la moitié du prix, dans sa cour. Il nous propose aussi de faire nos changements de pneus et un entretien annuel sur les freins pour éviter que la rouille se réinstalle, encore une fois pour une fraction du prix.

 

Comme quoi avoir un groupe d’amis avec des talents variés ça vaut cher!

 

En parlant (d’auto)mobile

Comme nous avons atteint la moitié de l’année on s’est dit qu’il serait intéressant de regarder comment la moyenne mobile de nos dépenses fluctue dans le temps. Si à chaque mois on prend une moyenne sur les douze derniers mois et qu’on répète ce calcul à chaque mois qui passe, on peut mieux apprécier les tendances. Cela a l’avantage d’aplanir les variations saisonnières, et en multipliant par douze, on peut estimer notre coût de vie annuel, sans attendre la fin de l’année.

 

Voici ce que ça donne pour la famille Riche Relax

MoyenneMobile_JanJuin2016

 

On voit bien que la moyenne de nos dépenses diminue, même si la moyenne de juillet 2015 à juin 2016 remonte légèrement. Ça confirme ce que l’on constatait jusqu’à maintenant, mais continuer sur cette trajectoire sera de plus en plus difficile. Surtout que dans cet exercice, nous tenons à préserver notre côté Relax tout autant que notre côté Riche.

 

Il y a cependant de l’espoir ! La moyenne des dépenses en 2015 pour les 5 derniers mois, soit de juillet à décembre inclusivement, a chuté drastiquement à 1709.31$. À prime abord, ce montant semble faible, mais je constate, en écrivant, que nos dépenses de 2016 étaient en deçà de ce montant pour tous les mois où nous n’avons pas eu à payer de grandes sommes pour les impôts fonciers et les assurances, ce qui sera également en théorie le cas d’ici janvier 2017. Donc, avec un peu de chance, on pourra voir notre moyenne mensuelle continuer à diminuer d’ici là.

Si on multiplie ces dépenses mensuelles mobiles par douze, voici ce qu’on obtient!

DépenseAnnuellesSelonMoyenneMobile_JanJuin2016

 

Avec notre taux de dépense actuel, soit 2198.88$par mois, notre coût annuel de vie serait de 26 387$ par année.

 

Il faut donc prévoir minimalement ce montant en revenus (intérêts, dividendes, revenus d’appoint) si l’on veut être en mesure de prendre notre retraite définitive. Évidement, même si cela prend en compte toute une année de suivi budgétaire, il est un peu tôt pour généraliser sur les 40 prochaines années ! La prochaine année, qui devrait inclure l’entrée en garderie de Mini Riche Relax, et qui sait quoi d’autre surprises, nous diras si ce chiffre est stable, diminue, ou même remonte, et on pourra ajuster nos prévisions en conséquence !

 

Entre temps on profite bien de notre mini préretraite nonanticipée, mais bien appréciée.

 

Et vous, est-ce que vous avez l’impression que vos dépenses varient énormément d’une année à l’autre ? Est-ce que vous savez comment vos dépenses moyennes fluctuent dans le temps ?

 

Combien de temps pensez vous que l’on doit prendre en compte pour considérer un chiffre moyen comme représentatif des dépenses futures ? 1, 2, 5 ans ?

 

<< Budget versus réalité – Mai 2016

 
 

3 Responses to “Budget versus réalité – Juin 2016”

  1. Mr Jack dit :

    Continuez le bon travail!

    Concernant la question à la fin, je dirais que ça dépend beaucoup de la façon dont sont budgetées les grosses dépenses, comme l’acquisition d’une voiture, les réparations majeures et autres imprévus de la vie (voyages, déménagements, mariages, etc.). Quand on planifie prendre sa retraite et que notre capacité à générer de nouveaux revenus est réduite, il faut un peu plus de marge de manœuvre. Je garde mes dépenses depuis presque 20 ans, j’ai donc aujourd’hui une bonne idée de ces coûts, ce qui me permet de les ajouter au budget annuel. Si le budget n’est pas dépensé il devient une provision pour le futur. Dans mon cas, ça ajoute environ 8000$ au budget annuel, ce qui est substantiel.

    • C’est évidement important de prendre en compte les grosses dépenses dans le budget !

      De notre côté, une partie de ces dépenses, voyages (4000$), Entretiens et Réparation pour la maison (3000$) sont prises en compte dans notre budget annuel. Évidement, on ne peut tout prévoir, mais on rejoint votre estimation de 8000$ annuel avec ces montants. (si l’on ajoute les divers montant des autres postes budgétaires).

      Pour le moment, la différence entre les revenus et les dépenses chaque mois nous laisse beaucoup de marge pour pallier aux imprévus. Moins cet été, vu notre test de pré-retraite, mais comme Mme Riche Relax retourne travailler à la fin de l’été, on a encore du temps pour évaluer nos marge réelles 🙂

      Pour le moment, tout cela est basé sur le budget de 2015 (Que l’on sait représentatif, même si nous n’avons pas de chiffres exacts pour les années passées, on a toujours gardé un oeil sur les dépenses !) Et sur notre expérience de propriétaire maison depuis 10 ans.

      La principale source d’incertitude se trouve du côté de la voiture, puisque c’est notre première voiture, on va voir avec les années la réelle ampleur de ce poste budgétaire…

      Encore une fois, merci de vos commentaires. Ils sont toujours pertinents !

      • Mr. Jack dit :

        Les voitures, c’est probablement à ce niveau que j’ai le plus péché dans les dernières années côté dépenses… Même si nous n’avons qu’une voiture, qui ne roule que 12,000km par an et que nous achetons habituellement usagé… l’envie me prend trop souvent de changer. Et la dernière fois ce fut pour une électrique qui ma foi a coûté un peu trop cher à mon goût. Présentement j’amortis 5000$ pour sa dépréciation par an sur mon budget. Comme j’approche ma retraite anticipée, j’essaie aussi d’estimer un coût annuel réaliste pour une future voiture plus ordinaire qui devrait faire baisser un peu mes dépenses annuelles. Ce qui est difficile c’est d’évaluer le coût de possession d’une usagée qui verra un kilométrage encore plus réduit (je me sers de ma voiture pour aller travailler, mais, peut-être plus pour très longtemps…).

top