search
top

Budget versus réalité – Mai 2017

 

42% de l’année,  49% du budget dépensé!

 

Nous avons donc dépensé 15 646.83$ de notre budget total de 32 000$. Pour en arriver le plus rapidement possible à un point où nous aurons dépensé moins que le montant de temps écoulé dans l’année, il faudrait dépenser moins de 1 500$ par mois pour les deux prochains mois.

 

Ouf, ça nous paraît pas mal serré. Pourtant c’est faisable!

 

Les trois derniers mois de 2016 ont généré des dépenses de moins de 1 500$ et ce trois mois de la filée. Alors qu’es ce qui a changé pour nous donner l’impression que ce n’est pas réaliste pour 2017?

 

 

Voici les chiffres à date pour l’année 2017 à date.

 

Avec une moyenne de $3 129.37, on est loin du $1 500 visé. Mais il ne faut pas oublier que la première moitié de l’année, dans notre cas, nous coûte bien plus cher que la deuxième moitié. En regardant le détail, on peut facilement identifier en rouge les dépenses annuelles non-récurrentes qui font gonfler les totaux.

 

  • En habitation, c’est principalement les deux paiements pour les taxes foncières.
  • En transport, c’est l’assurance.
  • Pour les enfants, cette année c’est quelques articles de sport et cadeaux pour la fête à Mini RR, faut bien le gâter un peu!
  • Et bien sûr autres, dont l’ordinateur qui nous permet de garder à jour ce blogue!

 

Si on regarde les cinq derniers mois ensemble, on peut identifier en vert les montants qui semblent les plus représentatifs du mode de vie qu’on prévoit pour les prochains mois. À date, le mois de mars semble être le mois le plus représentatif de notre avenir proche. Pour l’épicerie et les voyages, on se fie sur la moyenne et on prévoit quelques dépenses côté vêtements, les T-shirts de M Riche Relax ont besoin d’être renouvelés et Mme Riche Relax se payera quelques morceaux de linge de maternité pour l’été!

 

 

Alors, fait de façon très honnête, cet exercise nous indique qu’on peut s’attendre à dépenser, en moyenne, environ :

$1 600 au cours des prochains mois.

 

Ce n’est pas surprenant que notre mode de vie nous coûte  plus cher qu’en 2016. On voit que juste au niveau de l’épicerie on paie un 100$ de plus par mois pour le lait et 150$ en frais de garde. Reste qu’à 100$ de notre cible de 1 500$ par mois, on devrait bien s’en sortir.

 

De toute façon, à part une marge psychologique, tant que l’on finit l’année près du budget escompté, quel cela nous prenne 2 ou 4 mois pour atteindre un équilibre entre temps écoulé et budget dépensé, cela ne change rien à notre vie. D’autant plus que tout cela est avant tout un exercice de gymnastique que l’on fait avec les chiffres pour valider notre approche et s’amuser.

 

Respecter le budget n’est pas le but ultime! Alors, on verra. Avec un peu plus de temps à la maison, nous aurons peut-être le goût de dépenser un peu pour améliorer notre milieu de vie. Une balançoire et un parasol pour la cour, quelques achats en mobilier en prévision de l’arrivée du bébé, quelques sorties surprise pour le bonheur de tous?

 

Et vous, es ce que ça vous amuse de jouer avec les chiffres?

Qu’est ce que vous avez découvert en regardant de proche votre budget et vos dépenses?

Qu’est ce que vous pouvez prédire par rapport à vos dépenses futurs?

3 Responses to “Budget versus réalité – Mai 2017”

  1. J’ai refait mon chiffrier de gestion de mes finances pour le diviser en 2 sections : besoins et gâteries. Ainsi je peux facilement voir ce qui est coupable (amusant ici le mot fonctionne selon les 2 sens)… et obtenir le total de l’année en besoins minimaux de base c’est utile pour budgeter le futur. Déformation professionnelle, j’aime bien jouer avec les chiffres!

    • Bonne idée, cela doit faciliter de faire des graph pour voir l’évolution séparée de ces deux catégories.

      Reste à voir où il faut mettre la boîte hypothétique de gâteau au caramel que l’on s’achète à l’épicerie suite à une impulsion 😛

top