search
top

Comprendre ses voisins

 

Même si on a parfois l’impression d’être assez original dans notre approche monétaire à l’existence, il n’est pas difficile de trouver d’autres personnes qui s’adonnent à des exercices budgétaires plus extrêmes que le nôtre.

 

Je lisais récemment un article traitant de frugalité extrême sur le blog 99 jours, qui présentait certaines personnes ayant fait des choix de vie assez drastiques côté dépenses.

 

Et mine de rien, cela m’a fait réfléchir à notre approche budgétaire. Pourrions-nous faire mieux de ce côté, ou cela demanderait-il de trop grand sacrifice?

 

La perception des autres

 

Est-ce que les gens qui vivent avec moins que nous sont extrêmes, ou tout simplement plus efficaces?

 

Un des exemples de personne frugale cités dans l’article cité plus haut et le moins frugal du groupe est Le bloggeur du site Early Retirement extreme. Qui affirme vivre sur environ 7000$ par personne (en dollars US de 2013, ce qui nous donnerait approximativement 19 000$ canadien).  

 

En explorant un peu son site, je suis tombé sur une idée interessante: La perception de l’approche budgétaire des autres. Sommes-nous vraiment en mesure de comprendre les autres, surtout lorsque leur budget s’éloigne radicalement du nôtre?

 

Il y suggère une approche amusante: Créer une échelle de budgets possibles, et voir combien d’échelons séparent deux personnes afin d’évaluer leur capacité à se comprendre mutuellement.

 

L’idée étant que l’on peut facilement comprendre ce qu’implique un montant situé à un ou deux échelons plus hauts ou plus bas. Mais que plus on s’éloigne de notre propre situation, plus on trouve étrange le mode de vie des gens qui ont de telles dépenses.

 

Je vais reprendre grosso modo son échelle (tout à fait non scientifique) pour vous permettre d’évaluer la chose par vous-même:

$150k, 100k, $80k, $60k, $50k, $40k, $30k, $20k, $15k, $10k, $7.5k, $5k, $2.5, $1k, et $0

 

De ce point de vue, je me dis que probablement beaucoup de gens nous trouvent déjà extrêmes, voir farfelus avec notre budget familial de 30 000$… Surtout si eux en dépensent plus de 60 000$ par année. En fait, pour mieux comprendre leur point de vue, il me faudrait personnellement imaginer de réduire notre budget familial quelque part entre 10 000$ et 15 000$ par année… Pas facile!

 

C’est logique: Si on conçoit aisément comment on peut bien vivre sans problème avec un tel budget… Qu’est-ce qui nous empêcherait de le faire nous aussi?

 

Expérience budgétaire de pensée

 

Dans le grand ordre des choses, le mode de vie Riche Relax est loin d’être en bas de l’échelle. Notre indépendance financière nous permet de vivre une vie frugale, mais d’apparence tout à fait normale. On possède une voiture, une maison pour laquelle on paie des taxes foncières, et une multitude de biens qui pourraient être dit « de luxe »…

 

Pour mieux comprendre un peu mes voisins (dans la vie, est sur l’échelle budgétaire), j’ai décidé d’imaginer les modifications à apporter au mode de vie Riche Relax pour atteindre différents échelons budgétaires.

 

C’est une première tentative. J’ai essayé de prendre quand même la chose au sérieux, même si cela reste une expérience de pensée assez superficielle. C’est probablement un projet d’empathie à long terme sur lequel je devrai revenir!

 

En partant du principe que le budget Riche Relax est d’environ 30 000$ annuellement pour une famille de  trois (mais que l’an dernier on en était à 24 000$).

 

La spirale vers le bas

 

Un budget annuel de 20 000$

Pas besoin de changement drastique ici. On pourrait probablement atteindre ce budget en faisant un peu plus attention à nos dépenses, et en éliminant quelques postes budgétaires comme les vacances avec hôtel et les restaurants. On pourrait aussi n’acheter que des ordinateurs de seconde main, et seulement lorsque vraiment nécessaire.

 

Au besoin on pourrait limiter la fréquentation de la garderie, et optimiser un peu plus côté épicerie. Rien de si compliqué donc, on pourrait probablement s’en sortir, sans trop d’efforts.

 

Un budget annuel de 15 000$

Ici je pense qu’un déménagement s’imposerait. Vers un appartement dans un coin peu dispendieux. Où plus drastiquement, en prenant le chemin vers la campagne. En se trouvant une petite maison avec un accès à une terre où il serait possible de couper son bois pour chauffer, et cultiver un énorme jardin pour combler une partie de nos dépenses en épicerie.

En comptant sur la diminution des coûts reliés à la propriété en ville, en restant dans notre coin de pays et en profitant d’un grand terrain on pourrait probablement y arriver!

 

Un budget annuel de 10 000$

Bon, pour atteindre ce montant, on irait nécessairement vers un petit appartement de région ou maison de campagne. Mais ici on devient vraiment dépendant de la terre.

En effet, à l’heure actuelle on a déjà pour 11000$ de dépenses, seulement en habitation et épicerie. Pour descendre à 10 000$ le mode de vie n’aurait donc plus rien à voir avec notre existence techno-urbaine. À trois, (mais bientôt quatre), cela deviendrait une planification et un combat quotidien, et on devrait dire adieux à nombre de services de type garderie, téléphonie, et restreindre nos passe-temps à des choses qui ne nécessite pas d’investissements.

On pourrait probablement compenser une partie des bien et services utilisés en faisant appel au troc. Mais remarquez que c’est une façon détournée de dépenser de l’argent. Rien de mal, on fait tous un peu de troc à petite échelle entre amis de temps à autre. La meilleure façon de s’en sortir avec un aussi petit budget sans être trop misérable serait certainement d’avoir un excellent réseau social d’échange et d’entraide local!

 

Un budget annuel de 5 000$ ou moins…

On est ici dans la quasi-autarcie. Le 5 000$ servant à défrayer des coûts incompressibles comme les taxes foncières, les services essentiels, et les choses difficiles à produire soi-même. On n’achèterait pratiquement plus rien, et on aurait un budget pour couvrir les coûts de roulements d’élevage de poules et autres petits animaux comestibles… On ne pourrait faire que quelques concessions au mode de vie moderne (de type dentiste et médicaments). Il faudrait voir si c’est possible de s’en sortir en débranchant hydro-québec et en utilisant seulement quelques panneaux solaires!

 

Un budget annuel de 0$

À part si quelqu’un décide de nous héberger gratuitement sur sa terre, nous devrions faire comme le frugal extrême qui vit en mode clandestin sur une terre de la couronne. Renonçant aux services modernes, dont l’accès à une partie des soins de santé, nous deviendrions chasseurs-cueilleurs, les Riche Relax, habillés de fourrures de lièvres, se nourrissant de trappe, de petits fruits frais en saison, et séchés en hiver. Plantant courges, maïs et haricots dans des clairières, et échangeant des fourrures contre des têtes de haches, pointes de flèches en métal et autre merveilles modernes.

 

Je pense que nous aurions beaucoup à apprendre avant de pouvoir même espérer passer un premier hiver! Ironiquement, ça serait beaucoup plus facile avec un accès à l’internet pour chercher des trucs de survie au besoin…

 

Avec internet et un cellulaire, je pense que j’ouvrirais un canal youtube pour documenter nos exploits (et on ferait peut-être assez d’argent pour financer la connection haute-vitesse par satellite)…. Voyez que j’ai tout à fait la tournure d’esprit pour être chasseur cueilleur!

 

Un sacrifice purement idéologique

Il est à noter qu’en bas de 5000$ pour nous, cela deviendrait purement un choix personnel, ou une obligation dûe à l’écroulement de notre système social. En effet, le simple fait d’être parent de deux enfants, même si vous travaillez à 2 avec un salaire moyen, vous donne droit à une telle somme (ou plus) de la part du gouvernement… Donc pas besoin d’aller vivre dans le bois à moins d’y tenir!

 

Ne sort pas du système qui veut

Le principal problème de la spirale vers le bas, c’est que de se loger et se nourrir sans dépenser, c’est presque impossible!

Le terrain étant toujours la propriété de quelqu’un: soit on l’occupe en cachette (illégalement), soit on en occupe un bout pour lequel quelqu’un d’autre paie les taxes, par gentillesse, ou contre une forme de travail quelconque.  Même si cela n’implique pas techniquement de l’argent, quelqu’un paie quelque part.

Ce n’est donc qu’une forme d’organisation qui ne peut fonctionner qu’à petite échelle!

 

La spirale vers le haut

 

Reprenons le même exercice, mais cette fois en ajoutant des dépenses pour faire augmenter notre coût de vie annuel. Chose que je ferai en tentant de rester intellectuellement honnête. Donc pas de dépenses ridicules, ou d’achats ou dons uniquement pour faire monter la facture, mais plutôt des ajouts au mode de vie crédibles (si possible).

 

Un budget annuel de 40 000$

Ici on pourrait se contenter de faire appel régulièrement aux services d’une femme de ménage (2500$), ajouter un voyage familial de 2 semaines annuel en Europe et pourquoi pas ajouter quelques sports plus dispendieux à nos activités. Par exemple, passe familiale de ski alpin + équipement.

 

Un budget annuel de 50 000$

On pourrait recommencer à acheter des livres, films et jeux régulièrement et accélérer le renouvellement de la flotte photo, électronique et informatique. On pourrait s’équiper pour la réalité virtuelle, et ajouter quelques ipads, des téléphones derniers-cri avec des plans data généreux.

 

Un budget annuel de 60 000$

Pour 10000$ annuellement de plus, on pourrait probablement simplement ajouter des rénovations régulières à la maison. Pensons à la cuisine,  la salle-de-bain ou le terrassement. Outdooring quelqu’un?

 

Un budget annuel de 80 000$

Pour 20000$ de plus annuellement, on pourrait ajouter un beau chalet avec les dépenses d’acquisition étalées dans le temps, les taxes, l’entretien et les assurances. Peut-être un kayak, et autres équipements essentiels? (Sans compter l’accès internet au chalet, et le PS4 pour les jours de pluie).

 

Un budget annuel de 100 000$

Un autre 20 000$ annuel permettrait probablement de changer notre maison pour quelque chose de plus grand ou luxueux. Si cela réduit trop le besoin de rénovation, on pourra toujours sous-contracter l’entretien paysager!

 

Un budget annuel de 150 000$

Des cours personnalisés dans des coins enchanteur (cours de photographie dans les alpes en compagnie d’un professionnel?), cours d’espagnol privé avec séjour en espagne? (10 000$).  Ajouter quelque voyages de randonnée pédestre dans le monde, disons pour 15000$ de billets d’avion ? On pourrait en profiter pour renouveler notre garde-robe pour répondre à ces nouvelles sorties (5000$). On pourrait peut-être se procurer une Tesla modèle S pour remplacer notre voiture (encore 10000$)!

 

Les faiblesses de l’exercice

 

Bon tout cela est amusant, mais c’est un exercice assez difficile. Si on désirait toutes ces choses, on trouverait probablement moyen d’en obtenir plusieurs  pour beaucoup moins cher. Après tout, on compte bien voyager, profiter de quelques luxes à l’occasion, et l’achat d’un chalet ou d’une petite terre n’est pas impossible dans le long terme, tout cela sans trop étirer notre budget actuel!

 

L’ordre est également un peu déformé par les tranches de dépenses (Mme Riche Relaxe insisterait semble-t-il pour que le chalet passe avant les gadgets et les rénovations).

 

De plus j’ai essayé ici d’ajouter des dépenses récurrentes à notre budget. Mais notre approche Riche Relax à toujours été l’échantillonnage.

 

Il est arrivé par le passé que les Riche Relax se paient des expériences dispendieuses, du genre suite de luxe dans un hôtel cinq étoiles. Mais pour une nuit, pas deux semaines! On a passé un très agréable moment, mais beaucoup plus que si c’était pour nous la routine…

 

L’extraordinaire perd très vite de son attrait, alors le prendre à petites doses, c’est très payant en terme de coûts, mais aussi d’appréciation!

 

Tout cela pour dire que l’on pourrait facilement prendre 10 000$ (ou plus) et faire une rotation des postes de dépenses dans le temps pour profiter d’un peu tout cela… Mais pas de tout cela à la fois!

 

Le temps c’est de l’argent

 

Au final, si je devais monter un réel budget Riche Relax pour 150 000$ annuellement. Soit il contiendrait tellement d’items que je ne suis pas sûr de comment on trouverait le temps pour dépenser tout cet argent, ou l’on devrait viser le haut de gamme dans tout, sans égard à l’utilité réelle de la chose. La seule solution devenant d’arrêter d’optimiser et de simplement dépenser. Ou de se mettre à acheter des oeuvres d’arts de façon compulsive!

 

Une raison pour laquelle cet exercice semble un peu forcé, c’est que nous ne sommes pas en ce moment en train de nous priver, malgré notre budget relativement frugal. Nous ne dépensons que sur ce que l’on considère vaut réellement la peine.

 

C’est facile de dépenser de l’argent, moins de le faire de façon réellement significative!

 

Puisque cet exercice reste superficiel, j’essaierai peut-être de me pencher sur un scénario plus réaliste du type: pour 10 000$ de plus, qu’est-ce qu’on fait pour de vrai sur les cinq prochaines années? Question de voir quel genre de désirs inassouvis, mais accessibles, tapissent l’inconscient des Riche Relax!

 

Qu’est-ce que vous en pensez?

Est-ce que vous pourriez facilement diminuer (ou augmenter) votre budget au besoin?

Quel est le budget absolument minimum sur lequel vous pourriez vivre ?

 

5 Responses to “Comprendre ses voisins”

  1. Mr Jack dit :

    C’est intéressant comme exercice de l’esprit, l’histoire des échelons.. j’avais lu ça rapidement dans le passé, mais j’étais passé rapidement sur le sujet sans trop y penser. Mais maintenant que j’y pense, oui, je peux dire que ça fit assez bien ma perception de certaines personnes. Comme mon frère, qui doit être à quatre fois nos dépenses (tu cherchais des idées pour dépenser beaucoup: que dis-tu d’une nounou qui passe 8 heures par jour à la maison pour garder le plus jeune, histoire d’avoir une expérience de gardiennage plus intime? via une firme, ça coûte plus de 25,000$ par an). Ceci dit, j’ai moins d’exemples deux échelles plus bas (sinon les exemples cités par les articles du Journal de Mourial). Le plus près que j’ai connu dans la vraie vie est une famille qui sont partis vivre sur un voilier et qui, quand ils ne sont pas en déplacement, sont accostés en Amérique centrale, là où les coûts d’ancrage et de la vie sont bas. Je ne sais pas avec quel budget ils vivent, mais en terme de commodités, je pourrais qualifier ça de plus de deux échelons plus extrême dans la simplicité des moyens 🙂

    • C’est certain que de payer des gens pour faire l’entretien, la cuisine, et s’occupper des enfants, c’est une façon rapide de dépenser.

      Mais à moins d’avoir vraiment beaucoup d’argent, ce n’est pas les avenues que j’explorerais en premier! Me semble que 25 000$ tu peux en faire pas mal des trucs intéressants avec ça.

      Personnellement les exemples d’échelons plus bas seraient des gens qui vivent à la campagne. Mais c’est rare que des gens vont descendre aussi bas sans y être contraint par leur faibles revenus (du moins de mon expérience).

      Je ne suis pas sûr que je me plairais à aller vivre dans un autre pays.Peut-être en mode voyage, mais pas simplement pour faire baisser mon coût de vie!

  2. Super intéressant, je n’avais pas envisagé ce point de vue.

    Je me situe à des dépenses d’environ 24k par année, pour une personne seule. Cela comprends l’hypothèque d’une maison de ville dans un quartier un peu chic (on côtoie des maison qui se vende le double de la nôtre), un ou deux voyage par année, une épicerie avec des paniers bio, des vêtements faits au Québec donc $$, etc. Je pourrais donc baisser facilement de quelques milles si l’envie me prenait, mais je préfère investir dans ma santé physique (et mentale!).

    J’ai fait le calcul pour le fun et je pourrais vivre avec 18k par année si nécessaire. Je vendrais mon auto et dépendrait sur le transport en commun, peu de budget loisirs et évidemment pas de voyage. Ça me permettrait tellement d’épargner plus mais me connaissant, je finirais par craquer et dépenser sur n’importe quoi sous la pression.

  3. Merci!

    C’est sur que si on à l’impression de trop se priver, cela finit par rendre l’exercice pénible!

    De notre côté, comme la maison est payée, on n’a pas a inclure l’hypothèque dans notre budget. Ça peut quand même faire une bonne différence.

    Mais sinon, du moment que l’on évalue que les ce que l’on dépense nous en rapporte pour notre argent, cela fait parfaitement notre affaire de dépenser.

    Et notre retraite anticipée, c’est un peu comme un cadeau que l’on se paie à tout les jours, donc c’est normal de faire quelque compromis sur le reste de notre budget!

  4. Salut les RR,

    Ce fut un réel plaisir de vous rencontrer! C’est rare qu’on rencontre des gens dans notre situation, qui peuvent passer trois heures sur une térrasse le jeudi après-midi! 😉

    Au niveau de nos dépenses, depuis le début de notre retraite, la spirale va vers le bas. Pour nous, la culture de l’épargne est tellement imprégnée dans notre vie qu’il est contre-intuitif de dépenser plus. Reste qu’il serait facile de se laisser emporter par la consommation. Je peux imaginer avoir quelqu’un pour faire le ménage, la cuisine, etc. À l’inverse nous pourrions également réduire nos dépenses. Il suffirait de réduire le nombre de restos et de voyages.

    Je considère que notre budget actuel nous permet de maximiser notre niveau de bonheur. Je pense que la clé est de garder une certaine flexibilité pour pouvoir s’adapter.

    Sur ce, bonne suite! À bientôt!

top