search
top

Conclusions sur l’expérience minimaliste

 

Voilà, le mois de juin se termine, et finalement, je vous soumets mon humble conclusion au défi minimaliste du mois de mai !

 

Les fins observateurs parmi vous soulignerons que presque un mois nous sépare de la supposée fin du défi! Impossible de vous berner, j’ai effectivement pris une pause avant de faire les 3 derniers jours du défi. Notre horaire ayant été particulièrement chargé fin mai et début juin. D’autant plus que le Coup de théâtre chez les Riche Relax a également pris beaucoup d’énergie au début du mois. Je me suis donc permis une légère pause du minimalisme.

 

Le côté positif à tout cela, c’est que j’ai maintenant beaucoup plus de temps pour me reposer et songer au contenu à ajouter au blogue !

 

 

Une réussite ?

Quand même pas mal! Si on fait abstraction de la pause avant l’assaut final, on peut considérer la chose comme un réel succès. Comme la philosophie Riche Relax en est une de modération et de priorisation, j’ai donc préféré mettre la priorité sur la famille 🙂

 

J’aime à penser que j’ai quand même respecté le défi dans son esprit.

 

Pour ceux qui n’ont pas suivi sur Twitter la progression de mon ménage, voici un aperçu de ce qui a disparu de nos vies. Au cours de la deuxième moitié du mois nous nous sommes départis de 376 objets pesant 55lbs.

 

Pour un grand total de 496 objets pesants 178 lbs en tout !

 

Le détail des objets en question est le suivant:

Jour 16: Discman, pièces Ikéa, globe terrestre en cristal, stylos, porte cartes, and livres d’instructions

Jour 17: Bavette, pinceau, fouets, fils de téléphone, écouteurs, élastiques, filtre de téléphone, porte carte, porte téléphone, bouteille, tasse à mesurer et vis diverses

Jour 18: Passes antiques pour le métro de Montréal

Jour 19: vieux disques gravés maison, backup et autres

Jour 20: Manuels d’instructions pour composantes d’ordinateur

Jour 21: Périodiques

Jour 22: Périodiques (Encore)

Jour 23: Périodiques (Eh oui !)

Jour 24: Périodiques, vieux baux, documentation diverse

Jour 25: Présentoirs en métal

Jour 26: Présentoirs en métal, lecteur dvd, baguettes, tasses, pièces de métal, CDs

Jour 27: Vieux sacs et valise, vêtements usagés, sac d’aspirateurs, lampadaire, films et CDs.

Jour 28: 22lbs de vieilles notes de cours

Jour 29: 67 cartes d’affaires et autres

Jour 30: Périodiques, crayons, lampe de poche, chandelle, efface, documentation et autres

Jour 31: Lampe, Modem, disquettes, 2 boîtes à disquettes, un boîtier VHS, tasse, documentation et boîte de Playstation 2, boîte à lunch, heatsinks, verre avec paille en plastique cassée.

 

 

Le progrès du défi en images
rubans, pièces ikéa, embouts à pâtisserie, globe terrestre en crystale, discman, clé anglaise, documentation, stylos, et autres Bavette, élastiques, filtre de téléphone, étui à cellulaire, écouteurs, connecteur-t, extension de téléphones, pinceau, fouet, bouteille, tasse à mesurer pleine de vis. 18 laisser-passer en plastique du métro de Montréal
19 boîtiers et ou cds de backups et autres Documentation pour composantes d'ordinateurs datant d'une dizaine d'années 21 périodiques dont plusieurs jamais lu.
22 périodiques dont plusieurs jamais lu. 23 périodiques dont plusieurs jamais lu. Périodiques, anciens baux, 1 accessoire à ipod, 1 couvercle de calcultrice scientifique, et documentation de voyage diverse.
25 présentoirs en métal torsadé 8 cds et ou boîtiers, 1 lecteur dvd, 1 tasse, 5 supports, morceaux de projets et 9 supports en métal 2 sacs à dos, une valise, 4 films, 2 cds, 1 cuillères, sac d'aspirateurs, lampadaire et 14 morceaux de linges désuets
Amoncellement de notes de cours Défi minimaliste Jour 29 Défi minimaliste Jour 30
Défi minimaliste Jour 31

 

Pour voir les 15 premier jours en photos allez voir, à mi-chemin du défi minimaliste

 

Quelles sont les principales sources d’objets superflus ?

Le bureau de Mr Riche Relax

Avec la technologie qui évolue, toute personne ayant un côté un brin geek aura tendance à accumuler des accessoires qui peuvent dépanner en cas de pépin technique. Fils, connecteurs, documentation, et autre bidules peuvent être utiles pour résoudre des crises épisodiques. Mais ces objets ont une durée de vie utile de moins en moins longue. Il est fort à parier que vous aussi vous ayez dans vos tiroirs, boîtes et garde robe quelques fils et papier inutiles!

 

La cuisine

Avec le temps qui passe, il est facile d’accumuler des ustensiles de cuisine en trop. Spatules, cuillères, tire-bouchons. On se procure de meilleurs outils, et on garde les anciens en double, parfois en triple. Et au final, on se ramasse avec bien des choses qui encombrent nos tiroirs. Cela vaut la peine de réévaluer son stock de cuisine de façon régulière!

 

Les périodiques

Que ce soit par intérêt personnel, ou professionnel, on finit par accumuler beaucoup de périodiques de toutes sortes! Il nous en reste quand même pas mal… Ceux que l’on reçoit par obligation finissent souvent par ne pas être lu, par manque de temps. Et la pile de chose que l’on aimerait lire finit par grandir plus vite qu’il ne sera jamais possible de consommer. Ce fût un exercice facile que de se débarrasser directement d’une grande quantité de périodiques pour le défi. Il y a encore des progrès à faire de ce côté, mais on s’est quand même débarrassé d’une énorme pile qui occupait de l’espace inutilement!

 

Le sous-sol

Bien des choses dont on n’aura jamais besoin finissent par se ramasser dans notre sous-sol. Restes de projets, équipements sportif désuets, matériel de bureau ou d’éclairage ne servant plus. Notes de cours conservés malgré leur intérêt marginal. Bref, du moment qu’il y a un espace de rangement loin des yeux, il est facile d’y ranger des choses et de les oublier. C’est l’endroit idéal pour le désemcombrement, car justement c’est facile de voir que quelque chose ne nous servira pas si on avait pratiquement oublié qu’on l’avait encore!

 

 

Combien y-a-t-il d’objets dans une maison ?

C’est surprenant le nombre d’objets que l’on peut posséder! La preuve, malgré les 500 objets envoyé au recyclage, poubelles ou donnés, je n’ai pas l’impression que la maison soit plus vide! Il y a quand même un ou deux endroits qui ont l’air plus grands maintenant que certains gros objets ont disparus. C’est donc vrai que le ménage libère un peu l’esprit.  D’un côté plus pratique, ceci peut aussi vous sauver des coûts importants si, en ce premier juillet (fête du déménagement au Québec), cette nouvelle légèreté d’esprit vous permet d’éviter de déménager dans un logement ou une maison plus grande.

 

Mais s’il y a bien quelques coins et tiroirs qui ont plus de place, dans la plupart des cas, seul un oeil averti pourrait y voir une différence!

 

Surtout que  je ne pense vraiment pas m’être débarrassé de même 1% de ce que je possède.  Il y a donc forcément au moins 100 000 objets dans notre maison…. L’estimation qu’une maison contient de 100 000 à 300 000 objets, telle que cité au début de cette expérience, est donc loin d’être farfelue!  Évidement il y a beaucoup d’objets sans grande valeur, mais si on pouvait obtenir en les vendant, une moyenne de 1$ par objet, c’est 100 000$ qui serait ainsi disponible, un peu fou non?

 

 

Suis-je devenu minimaliste ?

Non ! Je suis bien content d’avoir fait du ménage, et cela me motive à continuer de reconsidérer ce que je possède. Mais je me vois mal me départir de 50% de mes avoirs. Peut-être si l’on décidait de déménager, ou de transiter vers un mode de vie de nomade, je considèrerais la chose sérieusement, mais autrement, cela me semble un tâche herculéenne, et pas vraiment désirable… Pour vous dire, si on part de l’hypothèse que la maison contient 100 000 objets, pour s’en départir de la moitié, soit 50 000 objets, Mr Riche Relax devrait continuer le défi pendant encore 285 jours (315 jours au total, soit pratiquement un an !)  Ça deviendrait pratiquement un travail à temps plein !

 

De toute façon, il y a plusieurs raisons pour lesquels je n’aspire pas du tout au minimalisme.

Premièrement, pour les livres, et les films, j’ai trop de bons souvenirs d’enfance et de plaisir à fouiller dans la bibliothèque familiale, en quête de lectures estivales ou autres, pour priver mes enfants de ce bonheur. Puis, j’aime à prêter livres et films à des amis, afin de partager mes coups de coeur. Probablement que cette façon de consommer les médias est appelée à disparaitre, mais je ne suis pas pressé de faire la transition!

 

Donc, pas de ménage drastique en vue dans la bibliothèque!

 

Deuxièmement, ayant des passe-temps variés, dont la photographie, les objets inusités sont bien utiles pour donner de la couleur, de la variété et de l’inspiration lors d’une séance photos.

 

Je suis donc condamné à accumuler un brin.

 

Finalement, la vie est relativement courte. Et même si les objets en trop peuvent encombrer notre espace, je considère que le ménage en trop peut aussi encombrer notre temps de façon intempestive.

 

Alors comme dans tout, je prêche la modération!

 

 

Serais-je en mesure de continuer à me débarrasser d’objets ainsi encore longtemps ?

Fort probablement. Par manque de temps, il y a des sections de la maison où je ne me suis pas vraiment aventuré lors du défi! Comme je le disais, il y a un moment, le temps est quelque chose d’important. Je ne me vois  pas consacrer ainsi une grande partie du peu d’heures disponibles à la maison pour faire du ménage tous les jours!

 

De plus, je suis quelqu’un de lent dans cette activité. Tant qu’à vider un tiroir, je prends le temps de considérer l’utilité de chaque objet avant de prendre la décision de m’en débarrasser… ce qui rend la chose de plus en plus compliquée au fur et à mesure que les objets franchement inutiles disparaissent 🙂 C’est peut-être quelque chose qu’il me faudra apprendre si je veux faire un peu de place dans mes affaires. Heureusement, Mme Riche Relax est un peu plus efficace de ce côté et se portera surement volontaire pour venir faire le tri!

 

 

Vaut peut-être mieux éviter d’accumuler !

Se départir d’objets en trop ne représente évidement que la moitié de l’équation. Tout comme l’indépendance financière repose sur le contrôle des dépenses relativement aux revenus, l’accumulation d’objets dépend du nombre d’objets que l’on acquiert relativement à ceux dont on se débarrasse… Il faut donc s’attaquer aux entrées et non seulement aux sorties !

 

De ce côté, j’ai quand même fait quelques progrès. Depuis que nous avons mis sur table notre projet d’indépendance financière, j’ai considérablement ralenti mon acquisition de films et de livres. Je n’ai acheté aucun film depuis le début de ce blogue, et à peine quelques livres. Je n’ai pas arrêté d’en consommer, mais je me réfrène, du moins le temps de lire ceux qui n’ont pas été lu, ou vu. Puis je me suis dit que je ferais un effort pour aller plus souvent à la bibliothèque. C’est un effort payant, si l’on regarde notre budget qui se porte très bien depuis le début de l’année!

 

Évidement il n’y a pas que livres et films… mais outre quelques jouets supplémentaires pour Mini Riche Relax, on consomme surprenament peu. Les achats autres ont tendance à être plus significatifs, gros et couteux, mais aussi plus rare. Il y a bien des cadeaux que l’on reçoit à l’occasion, mais rien pour remplir nos armoires. Donc, en théorie, si on s’applique un peu, nous devrions être en mesure de diminuer graduellement le nombre d’objets total que nous conservons.

 

 

 

Y aura-t-il une suite au défi minimaliste ?

Comme je suis loin d’avoir terminé de faire un ménage exhaustif, et que toute cette réflexion sur le minimalisme et l’accumulation me donne des idées, je suis tenté de dire oui !

 

Je compte continuer cette expérimentation de trois façons:

Premièrement, je vais continuer l’expérience minimaliste entamée, de façon ludique. Je me propose donc de continuer à amasser des objets à élaguer, les prendre en photos, pour continuer de façon virtuelle le défi… sans contrainte de temps! J’aurai donc peut-être l’occasion de vous revenir avec des photos amusantes au cours des prochain mois, et libérer notre demeure de quelques centaines d’objets de plus!

Deuxièmement, je compte réellement tenter de déterminer combien d’objets nous possédons dans notre maison. Je ne sais pas quelle précision j’atteindrai, mais cela risque quand même d’être intéressant, et peut-être donner lieu à encore plus de ménage!

Troisièmement, l’idée d’éviter d’accumuler étant clé dans la diminution du nombre d’objets, je vais tenter de compter le nombre de choses qui entrent et qui sortent de nos vies. On pourra donc voir si on est en train de continuer malgré nous d’accumuler, ou non, et à quel rythme! Couplé au décompte total d’objets, cela donnera peut-être lieu à des graphiques pertinents!

 

Bref, bien que je ne veuille pas en faire une maladie, cela laisse beaucoup de place à un retour sur la chose!

 

Qu’est-ce que vous pensez de cet exercice ?

Est-ce que cela vous donne envie de faire un peu de ménage ?

Combien pensez-vous avoir d’objets dans votre maison ?

 

 

2 Responses to “Conclusions sur l’expérience minimaliste”

  1. Mr. Jack dit :

    Bien d’accord avec la plupart des réflexions sur le minimalisme, la modération et le temps perdu à y aller trop fort. Personnellement je vise quelque chose d’un peu différent, mais de connexe au minimalisme: la simplification. Le minimalisme n’aide pas toujours à simplifier (ça peut au contraire compliquer notre vie s’il faut racheter un item qu’on ne possède pas).

    Un bon exemple qui me vient rapidement en tête, c’est notre cave à vin (rien de fancy, un genre de garde-robe fait maison au sous-sol). Loin du minimalisme ici, mais on achète toujours à coups de 20-30 bouteilles lors des rabais SAQ (comme aujourd’hui) et notre cave plutôt modeste contient juste assez de choix pour qu’on ait jamais à aller à la SAQ de façon imprévue. On va chez des amis? On descend simplement dans la cave choisir une bouteille.

    Autre exemple: je viens de faire quelques travaux sur mon patio et ma galerie avant, ce qui a nécessité de changer quelques planches. J’en ai acheté quelques unes supplémentaires, car je suis certain que j’en aurai d’autres dans les prochaines années à changer. Tandis que j’avais les outils sous la main, je les ai coupées aux bonnes longueurs, et pré-percées. J’ai acheté aussi le double de teinture dont j’avais besoin. Pas minimaliste du tout, mais ça m’évitera de courir les quincailliers, prendre les mesures, etc: la prochaine fois, juste à dévisser la vieille planche, visser la nouvelle qui est prête et la teinture est également à ma portée.

  2. Orly dit :

    Hello,
    C’est un article intéressant sur le minimalisme ! Certains de tes points sont vraiment réalistes. Merci pour le partage. 🙂 Ça me fait penser que je dois mettre de l’ordre dans mes tiroirs de cuisine. 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top