search
top

Êtes-vous êtes riche?

 

Chez les Riche Relax on parle souvent de notre budget et de nos dépenses. Le tout semble raisonnable mais pour savoir si nous sommes riche, il faut aussi regarder l’autre côté de l’équation, c’est-à-dire, les économies. Comme on vient de célébrer une petite victoire sur notre parcours vers l’indépendance financière, soit l’atteinte d’un objectif au niveau de la valeur de nos investissements, on s’est dit que c’était enfin le temps de vous parler de notre valeur nette.

 

Est-ce que les Riche Relax sont réellement riches?
Et vous, est-ce que vous êtes riche?

 

Premièrement, il faut s’entendre sur la définition de riche

Ce n’est pas une mince affaire! Même en considérant uniquement le côté financier, et en se référant aux spécialistes, c’est difficile de trouver un consensus sur la définition de riche.

 

C’est parce que la richesse c’est beaucoup une question de perception.

 

Un rapport de 2013 par UBS (anglais), une banque d’investissement et de gestion du patrimoine,, soutire des millionnaires américains les définitions suivantes :

 

Être riche c’est :
– Ne plus avoir de contraintes financières qui limitent le choix des activités (50% des répondants)
– Surpasser un certain seuil de valeur nette (16%)
– Ne plus jamais avoir besoin de travailler (10%)
– Pouvoir assurer un mode de vie confortable pour les générations à venir (10%)

 

L’ensemble de ces définitions rejoint assez bien la définition Riche Relax de la richesse.

 

Il est intéressant de noter que la majorité des répondants (plus de 60%) parlent de liberté au niveau du travail et des loisirs, et non d’un montant d’argent en soi. Comme quoi le but ultime n’est pas d’avoir le plus d’argent possible mais bien d’en avoir assez pour choisir comment vivre sa vie!

 

 

Mais tout mode de vie à un prix

D’où l’allusion à un niveau de valeur nette qui permettrait de ne plus être contraint dans ses activités, ne plus avoir à travailler, tout en pouvant donner un coup de main aux générations futures (sans toutefois les priver des apprentissages importants qui viennent avec le fait de savoir gagner sa vie et de bien gérer son argent). Être riche serait donc la valeur seuil de vos avoirs qui vous permettrait d’atteindre à la fois la retraite anticipée et l’indépendance financière…deux concepts qui ne sont pas si différent qu’on peut se l’imaginer!

 

Essentiellement, vous êtes riche si vous atteignez l’indépendance financière et/ou la retraite avant les autres… d’où l’intérêt de pouvoir se comparer! Lorsque que l’on parle de richesse,  l’outil de mesure par excellence, c’est la valeur nette.

 

Qu’est-ce que c’est au juste, la valeur nette?

D’un point de vue strictement comptable, la valeur nette c’est :

La valeur de tout ce que vous possédez moins vos dettes

Si vous adoptez cette définition, votre calcul devra inclure tous vos avoirs! Pour une maison non-minimaliste comme la nôtre, cela fait, en moyenne, plus de 200 000 objets à évaluer. Ouf! Mais vous n’avez surement pas l’intention, et nous non plus, de vendre tout ce que vous possédez demain. Et d’ici à ce que vous liquidiez vos avoirs, la plupart des biens ne vaudront qu’une fraction de leur valeur à l’achat!

 

Alors simplifions le calcul!

 

La valeur nette devrait donc inclure :
– Les propriétés que vous possédez
– Vos investissements (REER, CELI et autres)
– Votre fond de pension (si vous en avez un et que vous croyez pouvoir voir la couleur de cet argent un jour)

Moins :
– Toute dette (hypothèque, carte de crédit ou autre perte d’argent)

 

Cette valeur nette peut être utile pour se comparer aux autres. Lorsqu’on parle des gens les plus riches sur la planète, comme dans la liste des milliardaires du monde en 2016, c’est leur valeur nette qui détermine leur classement. Mais pour ceux qui, comme nous, sont surtout intéressés par la somme d’argent qui leur permettra d’accéder à l’indépendance financière, la valeur nette ne devrait inclure que seulement :

 

La valeur de tout ce que vous êtes prêts à vendre pour assurer votre mode de vie

 

Comme nous l’avons mentionné dans notre plan de retraite, nous n’avons pas l’intention de vendre notre maison, et nous voulons profiter un jour d’une indépendance financière réellement indépendante.

 

Alors, on exclût de notre calcul de valeur nette :
– Notre maison
– Nos fonds de pension et
– Tout autre revenu provenant de programmes gouvernementaux

 

Ces exclusions nous donnent une bonne marge de sécurité. Nous savons que nous laisserons aux générations futures, au minimum, la valeur future de notre résidence principale, alors on est au moins riche selon le 10% des répondants du sondage d’UBS qui désirait assurer un certain confort aux génération futures. Et nous n’avons pas besoin de nous préoccuper des calculs complexes d’actuaires qui tenteraient d’estimer la valeur des fonds de pension, assurances vie et programmes gouvernementaux qui ne sont pas sous notre contrôle. On ne comptabilise même pas l’argent dans nos comptes courants, puisqu’on juge que cet argent est déjà attribué au paiement de nos dépenses fixes, et que ces sommes sont dans nos comptes que temporairement, en attendant la prochaine facture d’épicerie ou de chauffage.

 

Nous considérons donc que la valeur nette Riche Relax est :

La valeur de nos investissements, point!

Comme nous n’avons pas de dettes à considérer pas besoin de soustraction.

Comme nous payons le solde de nos carte de crédit à chaque mois, pas de dette de ce côté non plus!

 

Un point important à souligner ici c’est que la valeur nette, et donc la richesse mesurable, ne prend pas en compte le revenu! Même si un haut revenu donne l’occasion d’augmenter sa valeur nette plus facilement, bien des gens ne font que dépenser davantage, au lieu d’accumuler!

 

C’est simple, n’est-ce pas?
Prenez un instant pour songer à votre valeur nette…  Vous avez votre valeur nette en tête?

 

Maintenant la question est:

 

 

Est-ce que vous êtes riche?

Selon le rapport de Cap Gemini de 2015 (World Wealth Report 2015), les riches se diviseraient en trois tranches :

 

– Millionnaire – 1 à 5M$ ÉU
– Super-millionnaire – 5 à 30M$ ÉU
– Ultra-millionnaire – plus de 30M$ ÉU

 

Ces chiffres représentent la valeur totale des avoirs disponible pour être investis, ce qui exclut les résidences principales et tout autre bien de consommation (voiture, bijoux, antiquités etc…). On est donc rassuré que notre définition de valeur nette n’est pas trop conservatrice mais bel et bien réaliste!

 

Si vous êtes Canadien, et que vous faites partie de la première tranche (celle des millionnaires), vous êtes en bonne compagnie avec 298 000 autres individus qui font partie du fameux 1% les plus riches de la population. Si vous êtes dans la deuxième tranche (5 à 30 Millions), vous êtes un de seulement 30 000 super-millionnaires au pays, le 0.1%. Pour connaître le nombre de membres dans le club des ultra-millionnaires vous n’avez qu’à diviser par dix, puisqu’ils sont seulement 3 300, soit le 0.01% de la population. En France, on parle d’un patrimoine de 1,9M d’euros (incluant toute propriété mais excluant, comme nous, les régimes de retraite et autres revenus futurs) pour accéder au 1% les plus riches.

 

Si ces chiffres vous motivent, tant mieux! Vous êtes fort probablement déjà sur la voie rapide vers l’indépendance financière!

 

Il faut cependant prendre gare aux apparences! Plusieurs personnes qu’on considère riche peuvent très bien ne pas faire parti du 1% de la population qu’on vient de présenter.  Si c’est votre cas, ou si vous trouvez ces montants inatteignables, vous vous retrouvez peut-être dans une des situations suivantes :

 

 

1 – Vous avez juste l’air riche!

Plusieurs définissent être riche en termes du revenu individuel ou familial.

 

Au Canada, un revenu de 55 500$ pour un individu et de plus de 125 000$ pour une famille vous place dans le top 20% des générateurs de revenu. Aux dernières nouvelles, pour accéder au club des 1% des riche en revenu il faut gagner plus de 222 000$. En France, il faut qu’un individu gagne 88 000 euros et plus de 176 000 euros pour un couple pour accéder au même statut.

 

Mais attention, ce type de mesure peut être trompeur!

Comme nous l’avons mentionné plus tôt,  un revenu élevé ne se traduit pas forcément en économies élevés. Sans parler d’économies suffisantes pour profiter longuement des libertés qu’on associe avec le fait d’être réellement riche et relax.

 

Même Thomas J. Stanley (Auteur du livre L’esprit Millionnaire) tombe dans ce piège. Il mentionne, quoi que brièvement, que la richesse peut se définir comme étant atteint lorsque votre valeur nette dépasse la somme de 10X votre revenu annuel.

 

Mais selon cette définition, tous les chômeurs

ayant un revenu de zéro…sont infiniment riches!

Pour que cette formule soit utile il faut que vous ayez un revenu relativement stable et que vous réussissiez à en vivre confortablement sans vous endetter. Comme quoi c’est bien plus pertinent de regarder vos économies que de vous fier sur la valeur de vos revenus actuels et une estimation (très approximative) des flux d’argent futurs.

 

 

Un exemple? On vous présente M Richissime Raton!

M Richissime Raton gagne 100 000$ par année, après impôts. Il est célibataire et gagne donc largement plus que nécessaire pour se considérer riche en revenu. M Raton se permet les luxes qu’il pense devoir acquérir pour paraitre aussi riche qu’il se sent :

– une grande maison

– une voiture de l’année

– du beau linge, régulièrement renouvellé

– un voyage outremer annuel

– des sorties hebdomadaires dans les restaurants et les bars des plus branchés.

 

Avec tout ça il a effectivement l’air riche…
Mais ce mode de vie lui monte toute une facture!

 

Hypothèque et taxes foncières
Voiture
Essence
Linge et accessoires
Chauffage, électricité, téléphone, assurances
Épicerie
Restaurants
Voyages
Autres
Total 
 55 000$
10 000$
2 000$
3 000$
5 000$
5 000$
5 000$
5 000$
5 000$
100 000$

 

Selon ce calcul, il ne reste pas un sou dans les poches de M Richissime Raton tant qu’il n’aura pas payé sa maison! Après 25 ans de travail il aura en sa possession une belle maison et une quantité folle de biens de consommation mais aucune économie.

 

Pas de retraite en vue, pas de fond d’urgence, rien!

Si M Richissime Raton réussissait à réduire ses dépenses pour mettre 10 000$ de côté, soit 10% de son revenu après impôt, il serait, selon bien des conseillers dont David Chilton (Un barbier riche) et Ramit Seti (I Will Teach You to Be Rich), sur la bonne voie pour assurer ces vieux jours. Mais, si on fait le calcul, il sera effectivement très vieux avant de pouvoir réellement profiter d’une indépendance financière ou une retraite digne de ce nom.

 

Si on prend la règle du 4%, pour continuer à avoir l’air riche à la retraite, M Richissime Raton devra accumuler 2 500 000$! À 10 000$ par année avec un taux d’intérêt de 5% (hors impôt) ça lui prendra plus de 53 ans pour accumuler cette somme! Si Richissime Raton commence sa carrière à 22 ans, sans dettes et sans épargne, il sera riche pour ses 75 ans!

 

Mais qui veut travailler jusqu’à 75 ans? 

Il nous semble que c’est bien peu de liberté pour quelqu’un que la société considère comme étant riche! 

Et qu’arriverait-il si M Raton tombait malade ou perdait son emploi? Comment garder son relax dans une telle situation?

 

 

2 – Pauvre dans un château?

M Richissime Raton aura effectivement, au bout de 25 ans, une grande maison à son actif mais, comme nous l’avons déjà mentionné, l’argent figé dans un gros investissement au niveau de la résidence principale n’est pas disponible pour assurer votre mode de vie au jour le jour. Si votre maison vous procure un bonheur équivalent à son coût réel, tant mieux! Mais plusieurs personnes se privent de vivre de belles expériences de vie parce qu’ils doivent payer des paiements hypothécaires gargantuesques pour des maisons qui sont trop grandes ou trop luxueuse pour leurs besoins. Une destin souvent amplifié par le désir d’acheter une grande maison dès qu’on le peut, avec le moins de mise de fond possible…

 

Au Canada, plus de 75% de la valeur nette (incluant les propriétés mais clair de dettes) des individus est liée à leur domicile. Dans les grands centres comme Toronto et Vancouver, ce chiffre grimpe à plus de 80%. Ça peut aller, tant que le marché immobilier est stable et que vous avez assez de liquidité pour couvrir vos paiement hypothécaires et autres dépenses courantes. Mais nous avons vu les effets dévastateurs du crash immobilier lié aux hypothèques à haut risque aux États-Unis. Des quartiers entiers saisis par les banques!

 

Mais il y a d’autres alternatives! Qu’arriverait-il si vous attendiez d’avoir vraiment l’argent pour acheter votre maison? Vous pourriez éviter d’avoir à faire affaire avec une banque qui vous fait payer 1.5X votre maison sur 25 ans. Pour une maison qui vaut 500 000$ avec une mise de fond minimum de 25 000$ au taux fort favorable de 3%, vous payerez presque 200 000$ à la banque juste en intérêts! Si vous attendez de payer votre maison comptant votre maison vous coûtera 200 000$ de moins, vous éviterez l’incertitude associé aux variations dans les taux d’intérêts et à terme vous aurez plus d’argent libre qui vous rapportera  vous des intérêts composés année après année.

N’oubliez pas que même si vous n’êtes pas riche vous avez tout de même des choix.

Vous n’êtes pas obligé de vivre dans une grande ville où les maisons coûtent les yeux de la tête avec des taxes foncières tout aussi élevées. Vous n’êtes pas obligé de vivre dans une maison ayant plus de salles de bain qu’il y a de personnes dans votre famille.

 

Personne ne vous oblige à vivre comme des pauvres dans un manoir!

 

Vous pouvez choisir de vivre dans en campagne ou dans une plus petite demeure ou encore tout simplement rester locataire. Devenir propriétaire n’est pas un passage obligé. Rester locataire est un option qui mérite d’être évalué.

 

 

3 – Riche selon votre définition

Si vous n’êtes pas riche selon la définition standard, on vous souhaite de vous retrouver dans cette dernière catégorie. C’est bien beau être millionnaire, mais si vous êtes content de vivre une vie riche en expériences mais faible en dépenses, vous pouvez établir votre propre seuil de richesse!

 

C’est l’ultime liberté!

 

Il est très possible de bien vivre en famille avec 20 000$ par année et profiter d’une retraite anticipée avec une valeur nette de seulement 500 000$. Avec un salaire familial de 40 000$ après impôt (ce qui vous classe parmi les 20% les plus pauvres en revenus au pays), vous pouvez atteindre l’indépendance financière en moins de 17 ans, soit à temps pour prendre votre retraite en famille avant 40 ans.
Évidement on parle ici d’un seuil assez minimal, mais comme 80% de la population gagne plus que cela, on peut facilement déterminer un seuil un peu plus élevé, mais qui reste raisonnable, au prix de quelques efforts! Quitte à travailler quelques années de plus. Ou prendre une pré-retraite une fois le seuil minimal atteint, et de diminuer tranquillement ses activités tou t en conservant un revenu d’appoint!

 

 

Et nous, est ce que nous sommes riche?

On est un peu au milieu de tout cela! Sans citer de chiffre, disons que nous approchons dangereusement d’une valeur nette qui nous permettrait d’être riche selon notre définition.

 

Nous considérons que le taux de retrait de 4% est un seuil un peu serré. Surtout que nous espérons ne pas avoir à dépenser le capital au cours de notre longue retraite. Nous visons donc une valeur nette qui nous permettra d’être riche selon toutes les définitions présentées malgré le fait que notre niveau de revenus est loin de nous placer dans le 1% des générateurs de revenus. Comme nos dépenses son basses, on continue d’accumuler plus rapidement que la majorité des gens tout en profitant des libertés que nos économies justifient.

 

Nous avons passé les deux dernières semaines en famille, en kayak, en montagne et en congé! On se trouve donc riche selon notre définition et dans le fond c’est la seule définition que compte vraiment.

 

Et vous, est-ce que vous êtes riche?
Selon quelle définition?

 

 

 

 

3 Responses to “Êtes-vous êtes riche?”

  1. Orly dit :

    Perso, je ne dirai pas que je le suis ! J’entame à peine mon long chemin vers l’indépendance financière. Je viens d’effectuer un investissement dans une SCPI ici : https://www.corum.fr/. Avec ce placement, je compte bien épargner assez d’argent pour résoudre mes soucis financiers et sécuriser mon avenir. Qu’en pensez-vous ?

  2. Évidement on ne peut se prononcer sur un investissement en particulier. Mais l’immobilier est une option intéressante pour les placements, et investir dans un portefolio d’immobilier a ses avantages (cela évite d’avoir à gérer soi-même des immeubles.)

    On vous recommande évidement de bien évaluer les produits, s’assurer que ils sont officiels, et qu’ils ont un historique de bonne gestion.

    Nous n’avons pas investit dans ce genre de produit jusqu’ici, peut-être quelque chose que nous étudierons à l’avenir. On vous promet un article sur les investissements des écureuils dans le futur 🙂

    • Francois dit :

      Personnellement j’investie environ 10% de mon portefeuille avec le FNB « ZRE » (BMO Equal Weight REITs Index ETF). Il contient une vingtaine de sociétés de portefeuilles immobiliers canadiennes. Cela accroît la diversification de mon portefeuille. C’est beaucoup plus pratique et moins risqué que d’investir dans un immeuble à revenus (je parle par expérience!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top