search
top

L’apocalypse domestique

À titre de responsable de la sécurité domestique, Mr Riche Relax, aime avoir des plans pré-établis en cas de pépins.

 

Cela va de: Comment se donner rendez-vous de façon efficace dans un nouveau lieu.  

À: S’assurer de bien connaître la route vers un nouvel endroit avant de partir.

Avec bien sûr des plans A et B (et même parfois C) pour faire face aux imprévus prévisibles.

 

Mais là ne s’arrête pas la prévoyance…

Il faut également penser aux situations plus critiques:

  • Prévoir le nécessaire pour être confortable si pour quelques jours l’électricité venait à manquer.

 

 

Mais aussi prévoir pour les situations extrêmes, telles que:

  • Serait-on affectés pas un super volcan sous Yellowstone?
  • Que faire en cas d’épidémie de grippe?
  • D’invasion extra terrestre?
  • D’attaque nucléaire?

 

Libre à vous de vous ne pas vous inquiéter des événements improbables… mais…

Êtes-vous prêt pour l’apocalypse domestique?

 

Si vos biens matériels devaient se rebeller, et que par un hasard plus que malencontreux, tout devait briser, disons au cours de la même semaine… Que feriez-vous?

 

Chez les Riches Relax, nous ne sommes pas matérialistes, mais on apprécie quand même le confort que nous apportent plusieurs biens…

 

Notre lave-vaisselle par exemple! Plus cher un peu que l’appareil typique, il utilise peu d’eau, fait un excellent travail, et ce de façon assez silencieuse. On nous a déjà demandé si il faisait du bruit…alors qu’il était en train de laver à quelques mètres de la personne posant la question. Si jamais il devait briser, je ne pense pas que nous hésiterions plus de 30 secondes avant de le remplacer. Après tout, il nous sauve du temps jour après jour, et avec des enfants, le temps, c’est précieux! On verra quand ils seront plus grands, on pourra toujours leur faire faire la vaisselle (je blague évidemment).

 

Mais ce n’est qu’un exemple, car même si on ne se priverait pas de manger pour remplacer un lave-vaisselle, un ordinateur portable, ou une voiture, reste qu’à moins de situations extrêmes, il y a bien des choses dont on n’aimerait pas avoir à se passer.

 

L’usure…

Le problème évidemment, c’est que les choses brisent. Alors même si on aime à penser que certaines dépenses sont derrière nous, il y a bien des choses que l’on devra éventuellement remplacer.

 

C’est un peu l’idée derrière cet article. Car si on reprend l’idée de départ de façon moins dramatique: tous les objets s’usent, comment doit-on prévoir pour remplacer nos biens importants et durables?

 

Et si on fait abstraction de leur valeur totale pour un instant, combien devrait-on mettre de côté par année pour dormir l’esprit tranquille?

 

Tout ce qui peut briser, brisera… Éventuellement!

Comme les choses ont différentes durées de vie, et que l’on voit souvent venir la fin de quelque chose longtemps à l’avance, c’est peu probable que tout brise en même temps. Mais les astres de la malchance, de l’usure et de l ‘obsolescence programmée peuvent s’aligner à l’occasion pour faire en sorte que certaines années seront plus coûteuses…

 

J’ai donc décidé de faire une liste d’objets que l’on possède qui pourraient vraisemblablement briser, avec un coût approximatif, et une durée de vie approximative.

 

Tout d’abord, deux mises en garde:

  • Ce n’est pas exhaustif, j’oublie sûrement des choses, et j’ai fait fi de plusieurs catégories comme vaisselle, livres, jouets, vêtements quotidiens.
  • J’ai pris des prix qui me semblent typiques en regardant des sites web de détaillants connus. On peut certainement trouver mieux, ou usagé pour plusieurs choses.

 

On peut donc imaginer que les chiffres nous donneront un ordre de grandeur plutôt qu’une vérité absolue. De toute façon, on ne pourrait déterminer le vrai chiffre qu’a posteriori, car il est impossible de savoir à l’avance combien d’année exactement votre four va fonctionner avant d’être irréparable…

 

Cela étant dit…

Voici un tableau avec une liste de choses que nous utilisons, avec un prix typique associé, et une durée de vie approximative.

Pour la quatrième colonne, j’ai divisé le prix typique par la durée de vie approximative, pour nous donner une vague idée du coût annuel, autrement dit, combien par année faudrait-il prévoir pour en assurer un remplacement en fin de vie. 

 

Objet Coût Durée de vie (an) Coût/Année
Portes et Fenêtres 25,000.00 25 $1,000.00
Voiture 18,000.00 10 $1,800.00
Toiture 3,000.00 25 $120.00
Ordinateur A 2,400.00 8 $300.00
Ordinateur B 2,000.00 6 $333.33
Caméra 1,500.00 15 $100.00
Équipement photo 1,500.00 15 $100.00
Télévision 1,200.00 12 $100.00
Four 1,000.00 15 $66.67
Réfrigérateur 1,000.00 15 $66.67
Système de son 1,000.00 25 $40.00
Chauffe-eau 1,000.00 10 $100.00
Laveuse 800.00 7 $114.29
Lave-vaisselle 800.00 15 $53.33
Ordinateur C 750.00 5 $150.00
Sécheuse 500.00 15 $33.33
BBQ 500.00 10 $50.00
Vélo A 500.00 20 $25.00
Extracteur a jus 500.00 10 $50.00
Aspirateur 500.00 10 $50.00
Congélateur 400.00 15 $26.67
Disques Durs externes 400.00 10 $40.00
Vélo B 350.00 20 $17.50
Micro-onde 300.00 20 $15.00
Humidificateur 300.00 10 $30.00
Machine à coudre 250.00 15 $16.67
Bottes de marche 250.00 4 $62.50
Bottes de marche 250.00 4 $62.50
Machine à pain 200.00 5 $40.00
Cellulaire A 200.00 4 $50.00
Cellulaire B 200.00 4 $50.00
UPS 200.00 7 $28.57
Lecteur BluRay 150.00 10 $15.00
Modem internet 100.00 10 $10.00
Haut-parleur sans fil 100.00 10 $10.00
Mélangeur 100.00 10 $10.00
Grille-pain 50.00 5 $10.00
Bouilloire 40.00 4 $10.00
TOTAL 67,290.00 440 $5,157.03

 

L’apocalypse à 67,290$

Assez substantiel n’est-ce pas? Si tout devait briser en même temps, cela pourrait bien tripler notre budget annuel! Et ici on ne parle pas de catastrophe naturelle mais seulement d’usure normale!

 

Si cela devait s’avérer, il est bien possible que l’on ne remplacerait pas tout d’un coup. On irait à l’essentiel, et on prendrait notre mal en patience pour étaler un peu les dépenses dans le temps.  En fait, juste le temps de magasiner chaque chose de façon intelligente serait loin d’être négligeable!

 

Mais devant de telles dépenses, même si cela devait s’échelonner sur deux ans, cela représenterait des dépenses considérables!

 

La bonne nouvelle, c’est que dans une telle situation, les dépenses des années subséquentes devraient être très faibles, question de redonner à l’usure le temps de faire son oeuvre, et de dépasser les garanties offertes par les fabricants. On aurait donc en théorie un répit de plusieurs années pour se refaire un bas de laine!

 

Et si on est prévoyant à cet égard en réservant des sommes pour le remplacement d’items importants, comme on a probablement peu eu à dépenser dans les années précédentes, on aura un peu d’argent mis de côté pour ces dépenses même en cas non-apocalyptique.

Le coût moyen: 5157.03$

Si on prend un approche plus pratique en divisant les coûts de remplacement par leur durée de vie des objets, on obtient plutôt le coût annuel moyen relié à l’usure. Une somme que l’on pourrait ajouter à notre budget à titre de fond de remplacement des objets. Et dans laquelle on pigerait lorsque nécessaire… 

 

Ceci n’est pas notre approche actuelle, mais cela ne veut pas dire que l’on devrait ajouter la totalité de ce montant à notre budget. En effet, nous avons déjà dépensé au moins 3000$ cette année pour des objets qui entrent dans la catégories d’objets importants à remplacer de façon périodique. Et nous prévoyons toujours un bon montant pour l’entretien de la maison. C’est un montant qui, en 2016, n’a pas été dépensé mais qui devra être investi dans les années à venir si vous voulons continuer à profiter de notre milieu de vie et protéger la valeur de la propriété.

 

Peu importe la manière d’aborder le sujet, n’est pas fou de commencer à y songer… surtout avec la retraite qui approche!

 

Une menace pour la retraite?

L’essentiel ici c’est d’éviter d’être pris au dépourvu. Un fond d’urgence étoffé peut toujours servir de fond de roulement pour des événements majeurs, et si l’on a été un peu prévoyant, si tout brise en même temps c’est que peu de choses ont brisé dans les années précédentes. Vaut mieux donc mettre un peu d’argent de côté à cet effet.

 

Et si le marché devait subir un Crash et que nos avoirs étaient plus difficiles à liquider sans encourir d’importantes pertes, il serait toujours possible en cas de problèmes de liquidité de songer à utiliser une marge de crédit à faible taux. Mais c’est loin d’être notre solution préférée! Vaut probablement mieux mettre de l’argent de côté dans un fond dédié au remplacement d’objets importants qui donne moins de rendement, mais qui est moins sujet aux variations dans le marché, et s’assurer d’avoir prévu dans son calcul une marge de sécurité suffisante pour palier aux changements dans le niveau de dépenses.

 

Par contre, une chose que cet exercice rappel, c’est que plus on possède de choses, plus le coût de remplacement et d’entretien devient élevé. Cela rappelle fortement les leçons tirées de notre expérience minimaliste. Vaut mieux éviter de trop accumuler de choses, puisque d’une certaine façons, on peut considérer que nous sommes possédés par nos choses… et non l’inverse!

 

Le coût moyen – Les fausses économies

Même si le coût moyen n’indique pas les dépenses à faire à chaque année, il faut être très vigilant! En effet, si les coûts une année sont plus bas que la moyenne, il ne faut pas dépenser cet argent pour autant! Car l’usure elle ne prend pas de pause. Pour être prudent il vaudrait mieux mettre cet argent de côté en prévision des grosses années qui viendront inévitablement. Autrement dit, si vos n’avez pas de fond d’urgence, il faudrait sérieusement y penser!

 

Les vraies économies se présentent lorsque des objets dépassent de beaucoup leur durée de vie prévue. Mais seulement s’il n’y a pas d’autres objets qui brisent de façon plus rapide que prévu.

 

Un example concret

Comme Mr Riche Relax aime s’amuser un peu, il a généré de façon aléatoire des cycles de durées de vie pour chacun des objets dans la table présentée ci-haut. En faisant varier les durées de vie des objets par plus ou moins 2 ans à chaque nouvel achat (toutes les voitures n’aurons pas la même durée de vie), et en simulant pour une vie de consommateur de 100 ans. On obtient une idée de ce que pourrait nous coûter l’usure, à chaque année de notre vie.

 

Pour les curieux, voici un extrait d’une simulation (Le chiffre entre parenthèse indique la durée de vie effective de l’objet):

Année: 20   Coût: 2100.00$
Objets à remplacer: Ordinateur B (7), Haut-Parleur Sans fil(10),

Année: 21   Coût: 1450.00$
Objets à remplacer: Machine à pain(6),Cellulaire B(4),Grille Pain(6),Système de son(23),

Année: 22   Coût: 2140.00$
Objets à remplacer: Réfrigérateur(17),Bouilloire(3),Ordinateur C(4),Vélo B(22),

Année: 23   Coût: 4200.00$
Objets à remplacer: Caméra(17),Mélangeur(11),Cellulaire A(5),Ordinateur A(6),

Année: 24   Coût: 2100.00$
Objets à remplacer: Machine à pain(3),Cellulaire B(3),Bottes de Marche(6),Lecteur BluRay(11),Aspirateur(9),Laveuse(6),

Année: 25   Coût: 43250.00$
Objets à remplacer: Voiture(11),Cellulaire A(2),Portes et Fenêtres(27),Grille Pain(4),

….

 

Voici 2 exemples de ce que cela peut nous donne au final:

Ici, aucune année ne dépasse 32000$.

Dans la seconde par contre, on retrouve une année à 43 250$ !!!

 

Ce ne sont bien sûr que des exemples. Les coûts et les durées réelles ne peuvent pas être prédites, mais cela donne une idée du genre de variations dans les coûts auxquels on peut s’attendre. Si on regarde seulement l’année la plus coûteuse, répéter la simulation peut changer beaucoup la donne. Simplement parce que dans certains cas on va retrouver plusieurs années moyennement coûteuses. Alors que dans d’autres cas, on aura une année extrêmement coûteuse, entourée de longues périodes à bas coûts…

 

Mais on doit être en mesure de faire face aux deux situations!

 

Pour tous les gens qui ne prévoient pas à long terme, et qui fonctionnent d’un chèque de paie à l’autre, les années coûteuses risquent bien d’arriver comme des surprises… ce qui peut rendre les choses difficiles ou désagréables! Nombreux sont ceux qui nous parlent d’annuler un voyage à la dernière minute parce qu’ils doivent payer une réparation importante sur leur voiture. Prévoir à l’avance permet d’éviter d’avoir à faire ce type de choix…

 

Il faut tout simplement comprendre que tout cela n’a rien à voir avec le hasard. Sur la durée totale d’une vie, on est certain de rencontrer des pics de dépenses… Il faut seulement en être conscient et penser notre budget en conséquence!

 

Le fond d’urgence, une nécessité

Finalement, cet exercice remet à l’ordre du jour les réflexions que nous avions eu l’an dernier sur les fonds d’urgence. Bien entendu au-delà des coûts de remplacements imprévus, le fond d’urgence permet de faire face à des événements coûteux et innattendus. Mais on voit ici que les années dispendieuses dûes simplement à l’alignement de cycles d’usure sont une quasi-certitude. C’est dur à prévoir lorsque de telles années se présenterons, mais leur arrivée éventuelle est certaine. Une fois que l’on sait cela… difficile de se dire surpris par la suite!

 

Pensez-vous à l’usure quand vous planifiez votre budget?

Est-ce que vous êtes préparé pour des alignements de cycle de vie majeurs?

Mais surtout, que feriez-vous en cas d’invasion extra-terrestre ? (ou autre cas catastrophique)

9 Responses to “L’apocalypse domestique”

  1. Mr. Jack dit :

    Pour les invasions extra-terrestres ainsi que les attaques nucléaires, j’ai toujours rêvé d’avoir mon bunker et être capable d’y vivre sans ressources additionnelles pendant un an. Mais ça va probablement demeurer un fantasme!

    Nous une partie de l’apocalypse domestique est arrivé: quand on a emménagé dans notre maison il y a six ou sept ans, il a fallu meubler en partie car on arrivait d’un petit appartement. Comme on aime les endroits relaxes pour lire ou juste se reposer, on a acheté deux fauteuils en cuir pour le sous-sol (où on écoute la télé), un divan en cuir italien (yeah right) pour un boudoir et une sorte de banc recouvert de cuir pour l’entrée. Et bien tout ce beau cuir bon marché s’est avéré être du cuir laminé qui a commencé à peler sur TOUS ces meubles en même temps: on passe notre temps à ramasser des @$$&@! de flocons de faux-cuir partout. Il faut donc penser à changer tout ça prochainement.

    • J’ai souvent discuté d’un deuxième sous-sol pour un bunker secret, mais je me suis toujours buté à un refus de Mme Riche Relax! (Avant de partir en peur, même si j’aime l’idée, c’est plus un running-gag qu’un vrai projet)

      Toute mes condoléance pour vos divans, c’est exactement le genre de chose qu’on pense faire une fois et ne plus y penser, et qui finit par revenir à un moment où on n’y pense plus.

      Ce qui peut être gênant, si cela représente de grosses dépenses et que nos revenus sont moindres puisqu’à la retraite.

      Avec un peu de chance, nos marge de manoeuvres nous couvrirons pour nous oublis de planification!

  2. J’inclus beaucoup plus de choses dans mes objets « long terme ». Par exemple, j’utilise la même paire de sandales en cuir depuis 15 ans. L’an passé elle commençait à se défaire de la semelle, alors j’ai été chez un cordonnier les faire réparer au lieu d’acheter des nouvelles! J’ai le même manteau d’hiver depuis 10 ans, mon conjoint la même paire de pantalons de sport intérieur depuis… 20 ans! Alors pour moi, acheter un t-shirt c’est comme acheter un lave-vaisselle… un truc imprévu 😉 Par contre, on achète maintenant chez les liquidateurs de meubles/électros, usagés, etc… donc on voit jamais cela comme une occasion de se gâter avec un truc neuf. Non on cherche toujours le meilleur rapport qualité-prix. Avec le minimalisme aussi on cherche toujours à posséder le moins possible pour baisser les coûts d’entretien.

    • Je comprend tout à fait votre situation.

      Il me semble que je reçois des t-shirts plus souvent que je ne m’en débarasse, alors magasiner est chez moi un événement inhabituel.

      Mais on n’échappe pas aux besoin sporadiques, et à l’usure d’objet utiles. Mais comme on n’aime franchement pas magasiner, alors on va a l’essentiel, et on vise le fonctionnel plutôt que le flashy!

      Mais malgré tout, il faut remplacer des choses à l’occasion! Alors vaut mieux quand même avoir une idée de combien cela peut coûter pour une planification à long terme… Neuf ou usagé, les coûts peuvent varier, mais la dépense elle reste 🙂

      Merci de votre commentaire!

  3. J’adore cet article! En théorie, on pourrait déprécier annuellement tout ce qu’on possède. Je trouve l’exercice fascinant. Avec ta permission, j’aimerais éventuellement écrire un article sur le même thème. Je trouve que ça montre vraiment le coût de posséder du matériel.

    Dans notre cas, nous gardons un fond de prévoyance pour l’auto et pour le condo. On sait à quel point la facture peut monter vite. En plus, nous gardons un coussin en liquidités pour se prénubir contre un krach boursier. Pour nous l’apocalypse ne serait pas domestique, mais plutôt boursière!

    Aussi, en passant, je t’invite à un pique-nique. J’organise un petit 5 à 7 à Montréal pour rassembler les gens de la communauté (liberté financière). Ça me ferait vraiment plaisir de te rencontrer en personne. Pas besoin de révéler ton identiter…

    Voici le lien, si ça t’intéresse: http://jeuneretraite.ca/evenement/un-pique-nique-ca-vous-dit/

    À bientôt!

    • Bonjour!

      Bonne idée le pique nique. J’aurais aimé passer dire bonjour, mais je ne pense pas pouvoir me libérer le 17. On est occuppé à la retraite, surtout l’été! On se reprendra j’espère!

      Aucun problème pour ré-utiliser le thème, je vais être curieux de voir une autre perspective!

      Pour la bourse, c’est sûr que ca peut changer des plans de retraite. Mais on espèrer que comme c’est historiquement le cas, le futur krach ne sera que temporaire. Donc avec un peu de liquidité et de patience, cela n’influencera pas trop la donne!

      Bonne fin de semaine!

  4. Monsieur dit :

    Personellement, je calcule mes dépenses réelles totales par année pour connaître mon train de vie réel.
    une fois qu’on a des datas sur plusieurs années, la moyenne annuelle de dépense réelle inclus ces achats/remplacements d’objets. (Quoique comme Jeune Retraité, les grosses rénos comme le toit et les voitures ont droit à une attention particulière).
    Mais bon an mal an, on remplace une télé, un matelas, un blender, une laveuse, etc…

    • C’est sûr que chaque année on remplace des choses sans trop y penser. C’est bien de garder un trace du passé pour pouvoir prédire l’avenir.

      Mais ce qui est facile d’oublier c’est que plus on possède de choses, plus il y a éventuellement des choses à remplacer! C’est pernicieux 🙂

      Les grosses rénos, à chaque fois qu’on y pense, on calcule combien sa représente, et soudainement on a moins envie… On verra dans le future si notre position change à ce sujet!

      Merci de nous lire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top